Auteur

Écrire

Écrire, aligner les mots sur l’écran, laisser se cristalliser les idées, se former les concepts, se construire les récits.

Écrire est pour moi un besoin, une nécessité, parfois un moment de grâce, parfois un supplice.

Cette page la page de l’auteur que je suis devenu sans vraiment le choisir.

Je me rappelle avoir participé à un séminaire de programmation neuro-linguistique avec Charles Faulkner dans les années 2000. Je portais en moi le désir d’écrire un livre. Cela me paraissait tellement inaccessible, tellement gigantesque.

Je me souviens d’un exercice de visualisation. J’avais dessiné le livre terminé sur un flip chart. L’exercice eut un effet assez intense sur moi. Je me souviens d’un tremblement ressenti dans tout le corps. Soudain cet objectif prenait corps. Soudain il devenait mien. J’ai quitté le séminaire et j’ai oublié cette expérience. Ou alors je l’ai enfouie, telle une graine semée que l’on cache dans la terre. Et quelques années plus tard, lorsque je me suis fait un selfie avec le premier exemplaire de mon premier livre, l’image m’est revenue, puissante, colorée. J’étais arrivé à réaliser ce but qui me semblait tellement lointain. J’y étais.

J’ai toujours écrit. Des articles, des posts comme on dit maintenant. Je peux écrire jusque trois pages sans effort, d’une traite et n’avoir que peu de choses à corriger. Ça, c’est quand l’inspiration est là.
Passer de trois pages à cent ou deux cents est un exercice totalement différent. L’écriture devient une séquence de segments, de moments entrecoupés. La pensée est hachée et étalée dans le temps. Le plan de l’ouvrage devient alors crucial mais il peut s’avérer parfois contraignant et paralyser l’esprit en mouvement. L’écriture alors s’arrête, telle l’eau qu’arrête le barrage. La rivière qui gambadait avec insouciance se voit canalisée, contenue, structurée. Il faut alors développer des espaces de liberté nouvelle, relâcher l’éteinte de la structure et lâcher le fauve. Le laisser grogner, courir, sauter. Et oui, il y aura des dégâts. Et oui, il y aura du déchet. Des pans entiers de lignes seront à jeter mais il en sortira néanmoins quelque chose.

Mon écriture est – vous l’aurez compris – chaotique, sauvage, imprévisible. Si j’aspire à m’installer devant mon écran pour écrire, je l’appréhende tout autant. Mais je n’ai pas vraiment le choix.

Écrire est pour moi un élan vital.

En ce début d’année 2019, je suis comme possédé par un nouveau démon. Dans d’autres contextes on dirait: “Je me suis fixé un nouveau défi”. J’ai le projet d’école rire un roman. Je ne sais pas si j’y arriverai mais mon esprit ne cesse de me ramener à cette idée.

D’ici là, je vous invite à découvrir mes précédents ouvrages qui tiennent plus de l’essai que de l’oeuvre romanesque.

Quand le remariage devient l’heureux mariage

Ouvrage humoristique et sérieux sur le couple, sur le divorce et sur le re-mariage qui est l’heureux mariage.
Il ne s’agit pas ici que du mariage au sens strict mais de tous les couples qui s’engagent dans une vie à deux.
Ce livre vous dévoile le secret des couples heureux et chose étonnante, il est possible de vivre le remariage en restant avec le ou la même partenaire

En savoir plus sur ce livre

 

Ne cessez pas d’être gentils, soyez forts

Le premier livre sur l’AïkiCom a fait l’objet de deux éditions avant d’être repris en édition par l’éditeur Chronique Sociale. sous le titre “Les Principes de l’Aïkido Communication” (voir ci-dessous).

À quelques différences près le contenu du livre “Ne Cessez pas..” et de “Les Principes de l’Aïkido Communication” sont donc identiques.

Acheter les deux n’a donc de sens que pour les collectionneurs 🙂

En savoir plus sur ce livre

 

Les principes de l’aïkido communication

LE livre à propos de l’AïkiCom, comment est-elle née, quels sont ses principes et ses modèles, la philosophie aïki et bien d’autres choses.

À quelques différences près le contenu de ce livre est identique à celui de “Ne Cessez pas..” présenté ci-dessus.

Dans cette version vous trouverez par exemple des synthèses en fin de chapitre.

Acheter les deux n’a donc de sens que pour les collectionneurs 🙂

En savoir plus sur ce livre

 

In Search of Martial Kindness

La traduction en anglais américain de “Ne Cessez pas..
En savoir plus sur ce livre sur le site www.aikicom.org