En rencontrant Lambert, Pascale croyait avoir rencontré l'homme de sa vie, enfin!

Son premier divorce l'avait considérablement secouée mais elle avait confortablement rejeté tous les torts sur Jacques, son ex-mari. C'était lui qui avait changé, et semblait vivre une crise de la quarantaine qui le poussait à renoncer à sa brillante carrière pour des raisons futiles et stupides.

Elle, elle était convaincue d'être toujours aussi aimante, amoureuse même. Enfin, au moins attachée à lui.

Il faut dire que la belle situation de Jacques n'était pas désagréable. Ils avaient ainsi acheté une superbe villa à proximité de Bruxelles et s'offraient des vacances en hiver comme en été.

Pascale n'a en réalité pas fait le lien entre les revenus de son mari et le fait que celui-ci a dû bosser comme un fou pour maintenir sa situation, obtenir les augmentations et promotions nécessaires pour conserver leur niveau de vie.

Mais Pascale n'a rien vu de cela.

Elevée comme fille unique par des parents sur le tard, elle a grandi au centre de toutes les attentions. Ses parents ne lui refusaient rien. Et quand Jacques a exprimé le désir de faire une pause, de passer à mi-temps pour se consacrer à sa passion pour la joaillerie, Pascale n'a pas compris et encore moins accepté. Le divorce était inéluctable.

Avec Lambert, tous les indicateurs de répétition du même genre d'histoire ont viré au rouge. Lambert est un consultant de haut-vol dans une grosse boite de consultance internationale. Pour lui, Pascale était la femme dont il rêvait et avec qui il allait vivre une merveilleuse histoire.

Mais très vite, les exigences de Pascale, son niveau de vie, et surtout de dépense, a transformé le rêve en crise.

Jamais assez. Jamais suffisant.

Il fallait courir pour "avoir" toujours plus.

Et quand Lambert a opté de refuser les missions à l'étranger pour privilégier sa vie de couple. Pascale n'a pas accepté la baisse de niveau de vie que cela entrainait. Elle ne pouvait comprendre l'idée même de ne pas voir ses désirs satisfaits. Elle pouvait concevoir de faire des efforts mais uniquement si c'était momentané.