L’esclave des temps modernes a ses nouvelles chaînes, celles de sa télé.
Et quand il s’en échappe c’est pour s’empêtrer dans la toile de l’araignée.