Dans notre monde où l’injonction « sois heureux » est tyrannique, personne n’est à la hauteur. Au mieux, nous faisdons ce que nous pouvons.
Et de nous interroger alors au premier coup de blues si nous ne sommes pas en train de vivre une dépression et de n ous précipiter chez un psy ou une boite de médicament quand ce n’est pas une bouteille.
La méditation est sans doute un excellent antidote à cet état de fait.
Et communiquer.
Communiquer pour se rendre compte que nous sommes tous dans le même bateau même si certains sont en première classe et d’autres dans la cale.